mercredi, décembre 28, 2005

Edition du 28 Décembre 2005

L’entrepôt 23
- L'entrepôt 23 va être démoli. T'en as entendu parler, toi? Merde. L'entrepôt 23... Quand même quoi. Il a tout vu, c't'entrepôt. Au début de la ville, c'était là où ils stockaient le matériel de construction. Pis après, pendant la prohibition, y'a eu pas mal de morts là dedans quand c'est devenu un speakeasy et que la police a fait une descente. Depuis, c'est abandonné. Les vitres sont cassées, et le vent s'y engouffre. La ville a repris ses droits tout autour alors qu'avant il était un peu à l'extérieur. Ben tu sais c'que c'est... C'est vrai qu'un entrepôt noirâtre, au milieu de la ville... Il est même pas couvert de tags, c'est bizarre.
- Ben tu sais, les clodos ont peur d'y aller... Mais tu sais, c'est un indien qui veut le faire raser. Il l'a racheté. Au vieux McKenzie, je crois. Il a dit que cela souillait la mémoire de ses ancêtres.
- Ah bon? Y veut faire quoi, du terrain, après?
- Un cimetière indien."

----------------------------------------------------------------------------------
Ivory Dawn

Hotel Complexe hôtelier situé dans une crique à 20 minutes au nord de Haven Creek. 7 étages, restaurant avec vue sur le lac, salle de jeux, mini salle de cinéma, accès direct par le lac etc… Superbe bâtiment luxueux et …. Désert. 2 semaines avant l’inauguration, le propriétaire, a tout annulé et fait en sorte que l’hôtel ne soit plus accessible même par le lac. Depuis il patrouille régulièrement autour de l’hôtel pour s’assurer que les murs d’enceintes sont intacts, les accès bien verrouillés et que nul ne peut pénétrer à l’intérieur. Note 1 : Franck Fletcher, un enfant du pays ayant acquit une petit fortune en bourse a décidé de construire un hôtel grand luxe sur les rives du lac. Quelques voix se sont élevées contre le projet qui risquait de défigurer le paysage. Mais Fletcher assura que l’hôtel serai en retrait dans une crique du lac au nord, et donc qu’on ne l’apercevrai pas de la ville. Note 2 : La présence de grottes naturelles sur le site provoqua des retards et une rallonge importante du budget afin de s’assurer de la stabilité de l’édifice. Fletcher est alors au bord de la ruine mais compte sur l’hôtel pour se refaire. Quelque mois avant la fin des travaux, Fletcher engage des équipes de travailleur clandestin pour rattraper le retard. Ces équipes dorment et vivent entièrement dans l’hôtel pour ne pas attirer l’attention. Pour plus de discrétion, ils travaille en majeur partie dans la finition des sous sols, alors que les autres équipent travaillent à l’extérieure. Aux cours des semaines qui suivent, des clandestins disparaissent totalement. Fletcher met cela sur le compte du rythme de travaille qu’il leur impose. Mais les disparitions continuent malgré les mesures qu’il prend (enfermer les travailleurs dans l’hôtel). Il décide de se cacher dans l’hôtel la nuit pour voir comment ils sortent de l’hôtel. Quelque jour plus tard les autorités de la ville reçoivent une lettre leur annonçant que le projet est annulé et interdisant à quiconque de pénétrer dans l’hôtel.
----------------------------------------------------------------------------------
La Statue
Et puis dans le bureau du maire de la ville, il y a cette statue... Un buste de Lafayette, sculpté par un dénommé Jean MENARD. Les Habitants, le maire, et tous les autres ignorent le secret de ce buste. Celle-ci contient une partie de l'âme de Lafayette, placée au centre du village, elle permettrait de toujours transmettre l'espoir à celui qui la contemple. La ou elle est, elle ne sert à rien. Jean MENARD, est un alchimiste canadien....

----------------------------------------------------------------------------------

Le Musée
Le vieux musée de Haven Creek est un superbe monument se trouvant prés de la banlieue nord. il possède de nombreux passages menant un peu partout dans la ville. L'homme qui l'a fait construire avait pensé a tout, et n'avait qu'une peur : se faire zigouiller par ces putains de sudistes. Il a d'ailleurs investi pleins de fonds dans tous les sens pour creuser tous les tunnels. Puis avec le temps qui passe il a disparu, laissant derrière lui le secret de tous ceux ci... Un jour un gamin est tombé dans un des conduits secrets. Les gens l'ont cherché pendant des jours, puis ils l’ont retrouvé. Il était un peu malade, pale et sujet aux nausées. Sur les choses qu'il avait vu dans les couloirs, un mot lui revenait en mémoire... Trioxine.

----------------------------------------------------------------------------------
Independance Park

Ce petit parc boisé, non loin du clocher, est l'endroit favori des habitants pour leurs pique-niques et autres barbecues. C'est aussi un endroit calme et romantique au couché du soleil. De nombreux couples, de tout âge, s'y promènent les longs soirs d'été. Henry Cunningham en est le gardien, ce vieil homme d'une soixantaine d'années passent sont temps à nettoyer la fontaine aux têtes d'ours (une curiosité touristique), à ramasser les feuilles mortes et à vider les poubelles. C'est un homme sympathique, que l'on peut aborder sans problème. En fait Henry Cunningham est ce que l'on pourrait appeler un druide. Il préserve son petit parc, non seulement à l'aide de moyens conventionnels mais aussi magiques...c'est pour cela que le calme y règne et qu'aucun malheur ne peut réellement vous y arrivez.
----------------------------------------------------------------------------------

CHEZ PRIX BAS LES PRIX SONT BAS !

Tel est le slogan de la superette au coin de High Street. Et c'est qu'ils rigolent pas chez Prix Bas. Certains murmurent qu'ils ont des prix aussi bas grâce au marché noir et à la contrebande vers le Canada. Il faut dire leurs livreurs, avec leurs gros camions chromés ils en jettent un max, surtout pour une superette. Peut être qu'ils transportent plus que des cheeseburgers surgelés et des boîtes de pâté pour chat dans leurs immenses remorques frigorifiques.
----------------------------------------------------------------------------------

Helm Street
Helm Street, Helm... étrange comme nom de rue, enfin rue elle n'en a le nom que sur le cadastre, c'est a peine un chemin à l'ouest de la ville. Mais depuis que le centre de la ville a été déplacée, Helm street a été abondonné en haut de cette colline. Du lac en passant par St John Street puis par Liberty Road on poursuit sur Hill Road qui arrivant au pied de la colline de High Hill, et se meure, se transformant en chemin de terre pendant 500 mètre. Enchevetré dans la végétation un bloc de granite conique termine le chemin, les gens du crue le nomme le Haume, à certaines époques de l'année quand le soleil est bas dans le ciel et passe derriere la colline, par un suptile jeu de lumiere de la roche se dégage l'image d'un haume conique avec une protection nasale, certain parle d'un vestige viking, Francis "Ufo" Sulyvan prétand que c'est le haut d'une fusée extraterrestre fossilisée. Le haume du haut de sa colline observe la ville qui le fuit.
----------------------------------------------------------------------------------

Le Camping du lac
On se demande comment le camping du lac fait pour prospérer : avec son unique douche à ciel ouvert et à la propreté plus que douteuse, son terrain caillouteux et à l’herbe jaunie, sans même une vue sur ledit lac, l’endroit n’est pas des plus attrayants. Et pourtant, la patronne (multi classée standardiste, femme de ménage, surveillante malgré ses binocles cul-de-bouteille, son sonotone et son Alzheimer) change régulièrement de voiture et vient de se faire construire un superbe pavillon derrière le camping. La rumeur raconte qu’elle serait l’actionnaire principale de Toys, toys, toys et serait impliquée dans l’incendie. Une sombre histoire d’escroquerie à l’assurance. Mais vous connaissez les rumeurs, hein.

----------------------------------------------------------------------------------
Good Tyres.
A Haven Creek il y a une fabrique de pneu : Good Tyres. Elle emploie actuellement 102 personnes, ce qui fait qu'elle est pas mal nécessaire à l'économie locale. Le directeur, un certain Ingalls, est un bon paroissien et un joueur de poker redoutable.

Le cinéma : MultiplexMovies
4 salles au dernières normes sonores et vidéo à la mode. Tous les blockbusters y passent, mais avec 3 mois de retard (ça coûte moins cher). 1 fois par mois, l'amicale des cinéphiles, y projette des films avant-gardistes, lors de leur fameuse "Nuit des Cinéphiles de Haven Creek". Le président, un fils d'immigrants hollandais, Mr Vantepper, est très fier de compter 72 membres actifs !

Dancin' Flames
L'une des 2 boîtes de nuit où va s'amuser la jeunesse. Au grand désespoir des familles pieuses de la ville. 2 pistes de danse et soirée à thème tous les 1er samedi du mois !

Big Sound Records
LE magasin de musique de la ville, du vieux 45 tour introuvable aux derniers cd+dvd à la mode, chez Big Sound Records ils ont tout ! La vente de t-shirts, posters et autres goodies marche aussi très bien. Un nouveau rayon instruments de musique vient d'ouvrir et fait déjà beaucoup parler de lui !
----------------------------------------------------------------------------------

La fée atomique
La centrale nucléaire de Haven Creek est la source de bien des quolibets. D’après certains ce serait la responsable de la couleur du lac (nonobstant le fait que sa teinte soit antérieure à la construction de la centrale). Pour d’autres, c’est à cause d’elle que les chats du coin ont parfois des allures bizarres. Le monstre du lac, les loups intelligents, et toutes les histoires « étranges » qui circulent dans la région sont TOUJOURS attribuées au final à la centrale. Mais la plus étrange de toutes est la suivante : de plus en plus d’habitants prétendent être visités en rêve par une fée, la fée atomique. Elle leur chante une chanson aux paroles sibyllines avant de s’évanouir dans l’espace :
Pompiers, police, infirmières et tout autre déguisement autorisé sont attendus au centre du monde. C’est que la bombe a pété.
Je suis la vielle geisha folle
Du moins c'est ce qu'on croit de moi
Mais je suis la fée atomique
Les autres ne le savent pas
La peau poudre de riz
J’arpente tout en blanc
Le paysage rouge et noir
Je fais gémir ma vois de femme
Ma voix est douce
Il y a déjà tell'ment de cris
Personne ne sait d'ou je soirs
Immaculée comme le lait
Dans ce terrain mal luné
Je n'ai qu'une goutte de sang
Qui coule finement sur mes lèvres
Il y a deja tell'ment de rouge
Les enfants doivent être contents
Eu qui n'aiment pas la salade
Ici il n'y a plus rien de vert
Je ne me plains pas de la faim
J’avais bien besoin d'un régime
Je me nourris de la pluie noire
C’est mon secret pour être blanche
Je déambule sur le sol mou asexué encore tiède
Les autres brûlent ces bouts de nous
Les familles qui partent en lambeaux
Moi j'en ai fait des rideaux
Contre les mouches
Il parait que ça sent mauvais
L’odeur ne m'atteint plus
Je vis dans un autre monde
Celui de la bombe atomique
Je suis la fée atomique
----------------------------------------------------------------------------------

Le bibliothécaire
La bibliothèque municipale a engagé récemment un nouveau bibliothécaire : un certain Cypher. Louis de son prénom. Il adore se promener sur la place de la vieille horloge, qu’il contemple parfosi des heures durant d’un air affectueux. Son physique avantageux (on dirait un sosie de Robert de Niro) et l’aura de mystère qui l’entoure (sa canne en argent, ses cheveux et ses ongles bien trop longs pour la morale de la ville) font qu’il est rapidement devenu le chouchou des ménagères de la ville. La bibliothèque connaît d’ailleurs un regain d’affluence jamais vu de mémoire de pasteur. Ces derniers temps, des rumeurs courent sur des disparitions au sein de la bibliothèque. On parle d’enlèvements, de portes qui s’ouvriraient, de livres avalant leurs lecteurs, etc. Mais ce ne sont que des rumeurs, n’est-ce pas…
----------------------------------------------------------------------------------

Ce cher Abraham
Depuis quelques jours, la statue d'Abraham Lincoln, qui trône sur la place du 4 juillet, se retrouve couverte de graffitis bizarres. Des tags étranges dans des langues inconnues. Des dessins perturbants et autres symboles dérangeants. Les employés municipaux chargés de la nettoyer s’arrachent les cheveux pour faire partir tout ça. Surtout que le petit plaisantin recommence dès qu'ils ont le dos tourné.
----------------------------------------------------------------------------------
Textes de Greuh, l’invité, paul Muad'dib, Thaumiel, ghenesys et Go@t.
Les paroles de la fée atomique proviennent de la chanson éponyme du groupe "les elles" (que je vous invite fortement à écouter).

1 Comments:

Blogger joewillis6656 said...

I read over your blog, and i found it inquisitive, you may find My Blog interesting. So please Click Here To Read My Blog

http://pennystockinvestment.blogspot.com

5:11 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home